>Nos objectifs >Réduire notre empreinte écologique
Le cycle de l’eau



La phytoépuration

Réalisation pour les quatre maisons de l’écohameau d’un système d’épuration des eaux usées par des bassins filtres nourrissant des plantes aquatiques


Il s’agit de l’épuration des eaux grises uniquement, les maisons étant équipées de toilettes sèches à litière. Une étude technique préalable a été réalisée par l’association EAU VIVANTE Le Peyrat, 32170, Sainte Dole. Courriel : anne.rivière@yahoo.fr .

Le rapport d’étude a été réalisé par Philippe ETIENNE pour une installation dimensionnée pour 15 personnes.

 Description d’ensemble

Le recyclage se fait en faisant passer les eaux usées, filtrées à la sortie des maisons par un filtre à paille, à travers des bassins remplis de pouzzolane avec des plantes aquatiques (roseaux, iris, joncs, salicaires).

Dans ces bassins, des bactéries minéralisent les déchets organiques qui sont ensuite absorbés par les rhizomes des plantes aquatiques. La pouzzolane est une pierre volcanique très vacuolaire qui offre une grande surface d’échange avec le milieu environnant.

Deux types de bassins ont été utilisés :
D’abord des bassins verticaux dans lesquels les eaux arrivent par le haut du bassin et ressortent par le fond. Ces bassins sont donc vides d’eau en dehors des phases de transit. Ce sont des bactéries aérobies (qui consomment de l’oxygène) qui œuvrent dans ce cas. Il y a deux bassins de ce type alimentés en alternance tous les quinze jours (pour laisser aux bactéries le temps de digérer et de se multiplier pendant la période de repos).
Ensuite une série de bassins horizontaux dans lesquels l’eau arrive et ressort en haut des bassins. Ils sont donc en permanence pleins d’eau et ce sont des bactéries anaérobies qui travaillent . Dans notre cas nous avons mis trois bassins de ce type suivis d’un bassin vide pour permettre un contrôle des eaux épurées rejetées et éventuellement de servir de bassin d’agrément.

Dans les canalisations qui joignent les différents éléments et dans les bacs eux mêmes une pente de 2% est recommandée. La pente de notre terrain nous a obligés sur certains tronçons a avoir une pente un peu inférieure.

Nous avons choisi pour les bacs des abreuvoirs à bestiaux en polyéthylène de 2m de diamètre et 60 cm de profondeur. Les tuyaux sont en PVC

Bassins verticaux : Pour que les eaux usées se répartissent bien sur toute la surface une araignée distribue l’eau qui arrive dans plusieurs bras percés de nombreux petits trous (6mm de diamètre).

Pour que l’arrivée d’eau soit régulière pendant la phase d’arrosage nous avons choisi de stocker les eaux usées dans un regard avec rehausse de 50x50 cm de façon à accumuler environ 200 litres qui sont ensuite envoyés dans l’araignée par le déclenchement automatique d’un siphon dés que le niveau atteint une certaine hauteur.

Au fond du bassin une couche de graviers roulés et deux drains permettent aux eaux qui ont traversé verticalement la pouzzolane de rejoindre rapidement le trou de sortie.

Des tubes verticaux percés de petits trous permettent de maintenir la pouzzolane en contact avec l’air nécessaire aux bactéries aérobies.

Bassins horizontaux
Pour que l’eau se répartisse bien dans toute l’épaisseur de la pouzzolane elle arrive en cascade (aération) sur une colonne de graviers qui permet un transit sur toute la hauteur. Comme pour les bassins verticaux une demie buse en PVC protège le trou de sortie et permet prélèvements et nettoyages.

 Succession des travaux

- Repérage de l’emplacement des différents éléments pour s’assurer que la pente des tuyaux est suffisante. Bien vérifier en particulier que la sortie des bassins verticaux est au dessus de l’entrée du bassin horizontal dans lequel ils se déverseront.

- Creusement à la pelle mécanique les tranchées et les trous pour les bassins. Les bassins doivent affleurer à quelques centimètres au dessus du sol environnant pour éviter de recevoir les eaux de ruissellement. Bien niveler le sol avec une petite couche de terre fine ou de sable.

- Mise en place du regard de stockage et sa rehausse avec le siphon ainsi qu’un regard de 40x40 en aval abritant deux vannes pour orienter l’eau vers l’un des deux bassins verticaux .

- Préparation des araignées, des différents tubes aérateurs percés et des demi buses de protection pour les bassins verticaux. Repérage des emplacements de chaque élément.

La découpe des tuyaux est faite à la scie à métaux, les demi buses à la scie sauteuse, les trous dans les bacs à la scie cloche.

- Pour les bacs verticaux, mise en place des drains du fond et d’une couche de gravier recouvrant ces drains, pose des aérateurs verticaux plantés dans ce gravier.

- Remplissage des bacs avec la pouzzolane et, pour finir, mise en place de l’araignée en vérifiant bien l’horizontalité de ses différents éléments.

- Remplissage des bacs horizontaux en isolant le gravier de la pouzzolane par un film perforé de pare-vent.

- Relier les bacs entre eux et raccorder l’installation à la sortie des eaux usées. Le remplissage des différents bacs est progressif et les plantations s’effectuent dans les bassins horizontaux lorsqu’ils sont pleins d’eau.

Le terrassement a pris une demie journée, le reste des travaux avant le raccordement, trois jours avec deux personnes à plein temps et des aides en particulier pour les rebouchages. Les travaux ayant été réalisés par les associés de la SCI, Le coût total à été seulement de 3700 euros dont 1700 euros pour l’achat des 6 bacs.